top of page
Design sans titre (1)_edited_edited.jpg

Toute l'actualité de Noah à New York

Design sans titre (1)_edited.png
  • Laetitia SITBON

07/07/2021: Une opération de 14 heures

Dernière mise à jour : 4 juil.

C'est le grand jour, la baby-sitter est arrivée à 5h du matin pour garder la fratrie.

Noah est à jeun et nous arrivons à l'hôpital NYU LANGONE à 6h.

Tout va très vite, Noah est en tenue de bloc, les chirurgiens passent nous voir et ils sont très nombreux.

Les infirmières sont adorables, mais Noah est dans sa bulle remplie de stress et de questions.

Il regarde à gauche à droite sans cesse, ne comprend rien car tout est dit en anglais. C'est le moment, le brancard est devant la porte, j'ai mal au ventre, mon mari est tout pâle.



Noah n'est pas serein, mes mains tremblent, je respire beaucoup trop vite et  je cherche de l'air. Une infirmière remarque tout et comprend ce qu'il se passe.

Elle nous dit alors de patienter quelques minutes et revient avec une tenue stérile :

"Mummy will come with us. Your son needs you ." - "Maman vient avec nous, ton fils a besoin de toi"Les chirurgiens ont directement acceptés ! On n'en revient pas.

Ce n'est absolument jamais arrivé en France ! Je tiens la main de Noah, ou peut être que c'est Noah qui  tient la mienne.

La seule chose dont je suis sûre, c'est que nous sommes ensemble jusqu'au bout.L'anesthésiste commence à injecter le liquide blanc.

Je pose le masque sur le nez de Noah.

Il me fixe du regard, je lui dis que je l'aime et que je reste ici avec lui.

Mon bébé n'a pas à avoir peur, maman est là.Ses yeux se ferment et le chirurgien me rassure.

Je suis en miettes, j'ai tellement peur.

Le Dr Staffenberg me prend dans ses bras et me dit : "Je vais m'occuper de lui comme mon propre fils" Sur ces mots, je quitte le bloc et m'effondre dans le couloir. Après quelques minutes, je retrouve mon mari dans le lobby qui tente de me réconforter.

Mais lui aussi a peur, lui aussi est terrifié. On doit être soudé, nous sommes une équipe.

On se tient la main et démarre alors une journée d'attente interminable. 

 

Il fait extrêmement chaud ce jour là, on vide une dizaine de bouteilles d'eau chacun.

On essaie de manger mais sans envie.

Le Dr. Zagzag va au bloc entre deux patients pour nous donner des nouvelles.

Il nous apprend finalement que le Dr. Staffenberg a reconstruit le crâne de Noah.

Alors que cela devait être fait lors de la deuxième opération. Le choc d'abord, puis la joie !

Après plus de 10 ans, Noah a enfin un crâne fermé !

C'est la fin des hémorragies à cause d'un fou rire ou même sans raison ! On pleure de joie ! Mais plus les heures passent et plus l'angoisse augmente.

Notre téléphone sonne. C'est l'anesthésiste qui nous demande si nous sommes d'accord pour qu'elle pose un bloc nerveux dans sa jambe. Là où le greffon est prélevé.

Elle nous explique que cela évitera des douleurs extrêmes à Noah et finira l'explication par un : "Si Noah était mon fils j'accepterai". Alors on accepte sans regret.  

C'est long, trop long, est-ce normal ?  Quatorze longues heures que Noah est au bloc. 



Il est 21h00, Noah remonte enfin. Une armada de médecins, d'internes et infirmières sont dans sa chambre.Des machines sonnent sans cesse et des mots en anglais entre eux étouffent nos mots en français. Un des docteur nous montre sa jambe et là mon mari est sous le choc.

Impossible pour lui de contrôler ses larmes car on ne s'attendaient pas à ça.

Toute sa cuisse droite est entièrement meurtrie.

Qu'avons-nous fait ?

Rapidement, le docteur nous rassure et nous dit qu'il ne faut pas s'inquiéter pour sa jambe, il remarchera, et rejouera au foot ! On se penche alors pour voir sa tête et il n'a pas de pansement.C'est merveilleux ! De la belle et vraie peau blanche, plus de trou, plus de sang.

Quel soulagement !!!! Un autre médecin se penche sur sa tête avec une petite machine.

Il place une petite sonde à un endroit spécifique.

Plus personne dans la chambre ne fait un bruit, ils retiennent tous leur souffle. Un battement cardiaque? Comment est-ce possible ? Sur sa tête ? C'est le sang dans l'artère qui circule ! Tout le monde a le sourire.

Ils reviendront écouter toutes les heures.

Ce bruit deviendra le plus beau son que j'avais jamais entendu.

Comme lors d'une première échographie lors de mes différentes grossesses. Les heures passent et doucement mais surement Noah reprend des forces.

Les médecins le surnomme le héros. 

14 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page